Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/05/2018

La construction d'un IUT écologique à Béziers

C’est pour le moment l'un des  seuls bâtiments HQE (haute qualité environnementale) qui a vu le jour à Béziers depuis 2012.

L'IUT de Béziers mise tout sur la réduction d’énergie. En effet, les toitures de la construction seront végétales (isolant, récupération de l’eau de pluie…),  au sud du bâtiment : 175M2 de panneaux solaires photovoltaïques, un éclairage basse consommation à détecteur de présence, une pompe à chaleur, des vitrages brises soleil… Un label écologique que de plus en plus de constructeurs tentent de mettre en oeuvre, comme c'est déjà le cas  par exemple dans la construction de maison dans le 66 ou dans le 11 pour ce qui est de l'Occitanie ...

beziers.jpgAu nord de l’immeuble, une façade plutôt spectaculaire faite d’une fine résille métallique (symbole de la télécommunication qui sera enseignée aux élèves).

L’IUT comprend 4 départements, des locaux d’enseignements, CDI, cafétéria, et deux amphithéâtres. Mais aussi, un pôle de recherche, un centre médico-social.

Le tout sur une surface de 8.400 m2.

Il a tout pour plaire aux nombreux étudiants ! Un IUT pensé par l’agence lyonnaise Chabanne & Partenaires.

Le cout des travaux de construction  : 12,6 M€. Inauguration de la construction : https://www.iutbeziers.fr/le-spectacle-inaugural-de-liut-...

 

13/04/2018

Le bois dont on fait les violons en Ariège

Un bon violon ? : Le secret réside dans le bois. Si le talent du luthier est indispensable, la qualité du bois l'est tout autant. Depuis des siècles les essences n'ont guère changè mais elles sont rigoureusement choisies pour assurer la parfaite sonorité de l'instrument.

Bois d'Érable pour le dos et le manche du violon, épicéa pour la table d'harmonie ou buis pour les mécaniques. On peut aussi y trouver de l'ébène mais en général, le violon se satisfait de bois relativement courants et faciles d'accès. En revanche, et même s'il n'en faut que de petites quantités, il est très exigeant quant à leur qualité. Car n'est pas bois de facture instrumentale qui veut.

Certains professionnels ont fait de la vente de ces bois spéciaux leur spécialité et les musiciens recherchent ce travail patient. En région Languedoc-Occitanie c'est l'Ariège, réputée pour la qualité de ses bois qui est la région privilégiée des luthiers et leurs clients violonistes : la qualité du bois s'entend jusque dans les cours de violon à Perpignan !

 

La filière bois : un enjeu pour l’Ariège

En Ariège, il y a 187 000 hectares de forêt privée. Elles génèrent plus de 800 000 m3 de nouveaux bois. Mais seulement 146 000m3 sont exploités annuellement: soit 18,25% de l’accroissement naturel de la forêt.

Les chiffres parlent d’eux même, la ressource bois est sous-exploitée en Ariège, au contraire du bois ipe 5 en Amazonie par exemple...

Première raison : la difficulté d’extraction du bois dans des zones de montagne pentues et difficiles d’accès.

Mal entretenue, il faut aussi faire un travail sur la forêt pour améliorer la qualité du bois, en plantant des essences plus nobles, plus facilement valorisables.

Mais le principal frein est que la forêt appartient à une multitude de propriétaires privés. La surface moyenne des propriétés forestières est de seulement 2 hectares.

Or, on estime que l’exploitation de la forêt n’est économiquement viable qu’ à partir d’unités de 200 à 300 hectares. Ou alors il faut se tourner et privilégier le petit artisanat comme le travail des luthiers pour violonistes ou guitaristes...

Une des solutions serait de créer un nouveau concept de «Gestionnaires Locataires Sylviculteurs» sur des territoires forestiers pertinents.

Des analyses sont en cours pour préciser les statuts juridiques qui pourraient être envisagés.

Les choses avancent peu à peu. Tandis qu’il n’existait en 2003 que 2 plateformes de production de plaquette forestière et 9 chaudières, la filière est organisée à partir de 5 plateformes qui alimentent 21 chaufferies publiques. Vu les projets en marche, ce chiffre pourrait passer à 31 d’ici 2013.

La consommation de plaquettes forestières, qui représentait 200 tonnes en 2003 est aujourd’hui de 2321 tonnes. Elle est estimée à 4306 tonnes pour 2013.

 

 

 

12/04/2018

Balade nature depuis audinac les bains en Ariège

 

L’attelage de loisir est une pratique conviviale et accessible à tous qui a le vent en poupe.

L’attelage d’un grand poney ou d’un cheval est en effet l’occasion de partager un moment agréable en pleine nature avec toute la famille et les amis.

Pour mieux faire découvrir cette activité, la 9ème Journée Nationale de l’Attelage de Loisir est organisée un peu partout en France, à l’initiative du CNTE et de la FFE.

audiniac.JPG



L’occasion de partager une bonne journée avec d’autres amoureux des chevaux, et cela même si vous n’avez pas votre cheval ni votre voiture, car les professionnels et associations se feront un plaisir de vous initier à l’attelage de loisir.

Dans cet esprit, l'Association des Attelages d'Ariège (triple A) s’implique dans cette Journée Nationale de l'Attelage de Loisir.

En partenariat avec le Comité Départemental de Tourisme Equestre, les mairies de Montjoie, Saint-Lizier, Saint-Girons, le PNR, la Chambre d'Agriculture et le Conseil Général, l'Association des Attelages d'Ariège accueillera équipages et grand public au camping d'Audinac-les-Bains dimanche 15 avril 2012.

Les équipages et cavaliers seront accueillis dès le samedi à partir de 14h.

En soirée le repas animé par le groupe Tradadou est ouvert à tous, les inscriptions se font au camping.

Dimanche à partir de 9h, les chevaux de trait, de selle, les poneys, les ânes et les mulets sillonneront la voie romaine pour rejoindre la cité de Saint-Lizier en passant par Montjoie.

Par les chemins de Saint Jacques de Compostelle ils regagneront Audinac-les-Bains via le château de Belloc et le lac de Perry.

Après l'apéritif en fin de matinée suivi du repas, Guy Drouet président de «triple A» présentera chaque attelage lors de la «maniabilité» dont il a le secret.

Des baptêmes en calèche et une initiation à l'attelage seront également proposés au public tout au long de l'après-midi.

A noter la participation à cette journée de Jean-Pierre Ledeuff, champion de France en endurance attelage 2011, en paire poney élite.

Sortie dominicale en famille, randonnée entre amis, rallye, stages de perfectionnement… avec cette journée de l’attelage, il y en aura pour tous les goûts!

Un véritable coup de projecteur sur les multiples approches de l’attelage de loisir, par le biais d’une autre approche de la nature et du cheval, sans bruit de moteur, au rythme du pas ou du trot du cheval.

 

25/02/2018

Recette Italienne : cappuccino de poivrons rouges à la brousse de brebis

Voici une recette de cuisine pour une soupe à l'Italienne concoctée par un restaurant Italien de Perpignan : https://restaurantperpignan66.wordpress.com...

Le cappuccino en soupe à l'Italienne pour 4 personnes

  • 8 poivrons rouges

  • 300 g de brousse de brebis

  • 2 c.s. de paprika

  • 3 gousses d’ail écrasées

  • 1 botte de ciboulette ciselée

  • sel, poivre

  • 1 c.c. de flocons de piment séch

Préchauffer le four à 250°. Laver, sécher et couper les poivrons en quatre. Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Glisser la plaque au four et attendre qu’ils noircissent. Les enfermer dans un sac plastique jusqu’à ce qu’ils tiédissent. La peau se retirera alors très facilement.
Réserver 4 c.s. de brousse de brebis. Passer le reste au mixer avec l’ail, le paprika, la ciboulette, le sel, le poivre. Saler, poivrer. Réchauffer brièvement et servir avec une quenelle de brousse et un peu de piment séché.  

Difficulté de cette recette de cuisine Italienne : facile
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 30 minutes
Coût : moyen
Calories : 180

 

03/01/2018

Andorre affirme sa position de plus grand centre thermoludique d'Europe à la montagne

 

Ouvert en 1994 à Escaldes-Engordany, commune andorrane de 17 000 habitants, le centre Caldéa franchit une nouvelle étape dans son développement.

Il s’agit là d’agrandissement avec la création d’Inúu, un nouvel espace de 2800 m² d’espaces thermaux avec hydromassages, jaccuzzis, cascades et un espace fitness de 1250 m² installés sous une immense verrière.

Un espace soins agrémentera tout cela avec seize cabines en forme d’œuf qui s’intégreront sur les 2200 m² dédiés à la relaxation absolue. Le tout autour de cinq thématiques: corps et esprit, beauté, sens, eau et nutrition.

innu.JPG«Inúu est complémentaire du centre Caldéa, toutefois ce n’est pas le même principe. Ce centre propose une offre de soins extrêmement personnalisée. Ce sera une relation de personne à personne avec une ambiance très sereine et très calme» soutient la chargée de communication du site.

Ce nouvel investissement atteint les 43 millions d’euros financés par la société d’exploitation de Caldéa, des banques et d’autres municipalités de la Principauté d’Andorre ainsi que 2000 petits actionnaires locaux.

L’enjeu, c’est aussi la création d’une vingtaine d’emploi d’ores et déjà recrutés. En tout, une cinquantaine d’emplois sont mobilisés sur ce site dont l’entrée est indépendante de Caldéa.

«Cet investissement provient de la demande. Ici, il y a une vraie culture du thermalisme, on voit la volonté d’utiliser des moments de bien-être pour se faire du bien et se soigner. On s’est aperçu que les gens sont capables d’économiser pour s’offrir 3 ou 4 jours de soins».

Objectif d'Inúu : 60 000 clients en 2014

Les portes de ce nouveau centre ouvriront dès le 15 janvier après 3 ans de travaux.

En 2013, Inúu table sur 14 000 clients Français et 20 000 Espagnols. Pour espérer franchir en 2014 la barre des 60 000 visiteurs.

Le projet a été confié à l’architecte Jean-Michel Ruols, déjà créateur de Caldéa. Inúu, s’insérera directement dans le site existant.

La capacité totale du site sera alors porté à 12 000 m². Depuis son ouverture, six millions de personnes ont profité de l’eau jaillissante à une température de 70 degrés provenant de 35 sources riches en soufre et en sels minéraux.

L’objectif affiché: offrir des traitements sur-mesure et un suivi personnalisé dans un environnement haut-de gamme, lumineux et apaisant.

Côté clientèle, Caldéa et Inúu attirent en majorité des Espagnols mais aussi des Français à 70% habitant sous une ligne imaginaire Bordeaux/Marseille.

 

17/10/2017

Les eaux thermales, complément indispensable des stations de ski des Pyrénées

Désormais, 15 des 29 stations de sports d'hiver des Pyrénées disposent de centres de bien-être et de détente en eaux thermales sulfureuses, situés à quelques kilomètres des pistes de ski.

thermalisme.JPG



Ils sont installés dans des sites où se trouvaient autrefois des établissements de cure (Cauterets, Ax-les-Thermes...) ou ont été montés de toutes pièces.

«C'est désormais un outil incontournable, indissociable du ski, et ne pas en avoir pénalise une station» note le directeur d'Ax-3-Domaines.

Pendant la saison, la plupart des stations proposent un forfait remontées mécaniques-thermes. Mais l'osmose entre stations de ski et centres de bien-être en eaux thermales se fait dès la promotion de leurs produits.

Les Bains du Couloubret d'Ax-les-Thermes «nous aident à communiquer et à vendre la destination Ax-3-Domaines» .

Les centres de thermalisme, plus anciens, ont leur propre réseau de communication et sont «bien structurés pour commercialiser» l'ensemble eau-ski, ajoute-t-il.

 

07/07/2017

renaissance au Domaine du Palais à Saint-Lizier

 Il est loin le temps où une vente aux enchères de l’ensemble du mobilier était organisée pour renflouer les caisses et désendetter les structures gestionnaires de la résidence de tourisme de Saint-Lizier sous les quolibets de toux ceux qui naguère criaient au sacrilège lorsque ce haut-lieu du patrimoine avait été cédé aux mains du privé. Pourtant c’était hier.

palais.JPG

On s’efforce de remettre à flot ce qui devait être le navire amiral d’une cité devenue Grand site de Midi-Pyrénées sur le très exigeant segment du tourisme haut de gamme à la confluence du patrimoine (la pierre et l’histoire même de la cité), du culturel (les nombreux festivals abrités par la cité en sont le témoin) et de la gastronomie (l’ensemble surplombe les terrasses du renommé Carré de l’Ange).

Porte ouverte ensuite vers toutes les formes de découvertes sur le pays Couserans et ses 18 Vallées.

Epilogue heureux d’un homérique feuilleton juridique ou l’imbroglio administratif se conjugue à toutes les passions, digne d’une série télé désuète dans laquelle l’or vert (celui des paysages) supplante l’or noir? L’avenir le dira.

Domaine du Palais : l’ensemble du site est désormais nettoyé et végétalisé.


Les gravats ont disparu, finie l’ambiance chantier. Une page s’est tournée.

Ce n’est que tout récemment, à la mi-juin, que l’association des propriétaires à repris la main sur l’ensemble des biens après le dépôt de bilan prononcé à l’encontre de Castel et Palais.

Enfin presque tous car reste, comme une verrue au milieu de l’ensemble caché derrière des palissades, ce bâtiment qui devait abriter la piscine couverte encore détenue par Comminges Bâtiment dont on ne sait trop ce qu’il adviendra.

Ni d’ailleurs la vingtaine de propriétaires concernés qui y ont tout de même placé la coquette somme de 1.5 m€.

Car pour le reste, soit près de 56 appartements de 40 à 70 m2 soit 3000m2 de bâtiments, les travaux sont finis et le tout est désormais disponible à la réservation.

C’est en août que la toute nouvelle Association des Investisseurs de Saint-Lizier -AISL- (regroupant les quatre SCI propriétaires des quatre principaux immeubles)  sous la dénomination commerciale de «Domaine du Palais»

Cadre expérimenté de sociétés de résidences para-hôtelières, il mobilise son réseau pour promouvoir la résidence auprès des tour-opérateurs.

Avec sa petite équipe, il n’hésite pas à se retrousser les manches pour effectuer les dernières finitions.

Aujourd’hui seul le bâtiment «A» reste en travaux, si l’on excepte celui de la piscine couverte qui ne fait pas partie du Domaine du Palais.

Les autres bâtiments eux ont été occupés tout l’été grâce aux clientèles adressées par les 10 TO partenaires.

Ouvert toute l’année, le site accueille des clientèles françaises au 2/3 et étrangères (Espagnols, Hollandais mais aussi plus éloignés comme des Australiens).

Et cet été a donc démontré que l’ensemble pouvait être viable avec des taux d’occupation quasi maximum, pour un CA de l’ordre de 100 k€, cette année.

 

04/04/2017

Video paysages Sud Pyrénées Orientales

A découvrir cette vidéo mettant bien en valeur les Pyrénées du côté du Canigou et du 66

 

 

de superbes paysages des montagnes en été et des petits villages des zones du Vallespir, du canigou etc. Perpignan et sa région riche de contrastes

 

 

31/01/2017

Ski Pyrénées : Ax 3 Domaines et sécurité

 

Les vacances de Noël ont attiré énormément de monde sur les pistes du massif pyrénéen.

Mais une neige dure et glissante a aussi eu pour conséquence de nombreuses blessures et malheureusement plusieurs accidents de skieurs.


AX.JPGSur le terrain, la sécurité est l’une des priorités. Elle est assurée par des moyens humains et techniques. 14 pisteurs patrouillent toute la journée pour informer et voir s’il n’y a pas de dangers. Ils interviennent également en cas de blessures pour rapatrier le blessé en bas des pistes.

A Ax 3 Domaines, on compte entre 450 et 650 interventions par an pour venir en aide à des personnes blessées aux membres inférieurs majoritairement.

«Ce sont des blessures aux genoux et aux chevilles en période de neige molle, et des traumatismes crâniens en cas de neige dure, d’où l’intérêt de porter un casque que l’on soit un enfant ou un adulte» précise une pisteuse secouriste.

 

20/12/2016

Dans les coulisses de la nouvelle muséographie de la Grotte du Mas d'Azil

 Après une longue période de travaux interrompus par des découvertes archéologique majeures, «la belle endormie» va nous livrer une nouvelle muséographie pensée par le directeur du développement économique et touristique au Conseil général de l'Ariège.

Le site est unique au monde et son problème majeur était celui de la sur-fréquentation
Aussi le parti a été pris de créer un sas d’accueil permettant aux visiteurs (surtout des familles) de pouvoir passer 20 minutes de temps sans avoir l’impression d’attendre et en prenant du plaisir à découvrir virtuellement le site à travers une muséographie très didactique.

«C’est un centre d’interprétation dans lequel on voit toutes les thématiques : l’histoire du site dans sa globalité, de la grotte elle-même et de ceux qui l’ont fréquentée, un film présente également les différents fouilleurs et leur différentes théories»

Le clou de la visite : la maquette inversée de la grotte
Ici tout ce qui est creux est plein dans la réalité: avec un bouton on peut s’amuser à voir le travail de l’eau qui a creusé les cavités, les animaux ou les hommes qui ont y ont vécu.

Parmi les incontournables, l’Ursus spelaeus, un herbivore de plus de 3 m de haut qui est arrivé à faire l’unanimité autour de lui (fait rare en Ariège) avec une présentation innovante: c’est un ours coupé en deux, une moitié squelette, ce qu’a trouvé l’archéologue ici et l’autre moitié en chair pour savoir à quoi il ressemblait.

«A la vue d’un squelette les enfants nous demandent souvent à quoi ça ressemble, c’est une explication pédagogique mais c’est aussi une démarche de médiation de l’archéologie» poursuit Pascal A. qui procède aujourd’hui aux dernières mises au point avant l’ouverture officielle.

 

03/11/2016

Collaboration France-Espagne, quel chemin parcouru pour protéger l'agriculture de proximité ?

Pour valoriser la ceinture agricole entourant la commune, des week-ends portes ouvertes ont été organisés, un marché de producteurs fermiers a été mis en place, tout comme l’aménagement de jardins familiaux destinés à la population citadine et de potagers dans les écoles.

Au consell comarcal du Pallars Sobira, on a beaucoup misé sur la sensibilisation à grand renfort de rencontres entre scolaires et producteurs, de visites de fermes, d’ ateliers du goût.

«Et sur les 8 territoires, 5 ont décidé de travailler sur la restauration collective comme débouché aux produits locaux» constate le représentant de la chambre d’agriculture de l’Ariège.

C’est le cas dans le département et son projet de plateforme d’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux.

D’autres partenaires ont plutôt mis l’accent sur l’étude et le diagnostic des possibilités offertes par le marché local.

Autre exemple : pour freiner l’artificialisation des terres agricoles, le parc agraire du Baix Llobregat a mis en place une «charte de l’agriculture périurbaine»

Un travail qui résonne dans un département comme l’Ariège, en train d’élaborer son SCOT (schéma de cohérence territoriale), un document qui justement doit permettre de lutter contre la disparition des terres agricoles.

Il reste encore du chemin à faire. Mais pour l’ensemble des partenaires présents à la table, les échanges entre pays et territoires ont porté leurs fruits.

Selon le président de la chambre d’agriculture de l’Ariège, «il faut insister sur cette volonté de l’Union européenne de faire travailler les gens entre eux»

 

10/09/2016

Collaboration France-Espagne : quel chemin parcouru pour protéger l'agriculture de proximité ?

Les problèmes rencontrés par l’agriculture dépassent les frontières administratives et géographiques...

C’est ce qu’ont compris les 8 partenaires (de part et d’autres des Pyrénées) dans le cadre du projet européen Agriproxi, qui vient d’organiser une journée de restitution du chemin parcouru en trois ans.

Depuis 2009, travaillent ensemble 4 chambres d’agriculture côté français (celles de l’Ariège -qui coordonne le projet-, des Pyrénées Orientales, de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées), et côté espagnol le Parc agraire du Baix Llobregat (agglomération barcelonaise), la municipalité de Lleida, la communauté de communes du Pallars Sobira.

Pour parler agriculture, on passe donc d’une langue à l’autre mais pour parler des mêmes choses: ces territoires font face aux mêmes problématiques et ont décidé de travailler dans le même sens, comme l’explique François Toulis (président de la chambre d’agriculture de l’Ariège):

«Les objectifs sont de protéger les espaces agricoles de l’extension urbaine, renforcer les échanges entre populations urbaines et rurales, favoriser au maximum les circuits-courts ou encore dégager des débouchés permettant à l’agriculture de montagne de se développer»

Concrètement? Du côté de Lleida, Josep Barbera (ayutament de Lleida) explique: «nous avons une population de 140 000 habitants, et sur 22 000 hectares de territoires communaux, 19 000 sont dédiés à des terres agricoles. Mais les petits producteurs avaient de plus en plus de mal à survivre»

 

04/09/2016

vidéo paysages des Pyrénées Orientales

Petite série de vidéo de coins des Pyrénées Orientales filmés en mode "timelapse"

 

 

 Intéressant travail de prises de photos réalisé autour des nombreuses zones de petite et moyenne montagne autour de Perpignan

 

04/07/2016

Cyclosportive : l'Ariégeoise, le plein de bonheur

 

Samedi, alors que les participants du 103ème Tour de France s’élançaient de Liège en Belgique, les premiers cyclotouristes à vélo de l’Ariégeoise arrivaient sur le plateau de Beille, après 160 kilomètres d’un périple qui les a conduit du Pays d’Olmes à la Haute-Ariège en passant par le Plantaurel.

Jean-Claude Eychenne, directeur de l’épreuve se souvient : lors de la première édition en 1995 ils n’étaient que 95 inscrits, en 2016 ils ont dépassé les 4000 participants dont certains vace leurs vtt fat bike electrique pas cher .

22 années d’un succès renouvelé grâce à l’enthousiasme de plus de 600 bénévoles garantissant un accueil de qualité et une rigoureuse organisation.

cyclo.JPG²



Les participants ne s’y sont pas trompés, malgré la concurrence qui sévit dans le petit monde du cyclotourisme, ils viennent des quatre coins de la France, d’Espagne, de Grande Bretagne, de Belgique et même de plus loin puisque cette année encore plusieurs participants originaires des Etats-Unis, du Canada ou d’Argentine n’ont pas hésité à se lancer sur les routes ariégeoises tracées dans des paysages authentiques.

Samedi matin sur la ligne de départ, la  marraine de cette édition, s’est souvenue de ses débuts sur la boucle de Foix: «l’Ariège est mon département de cœur».

C’est sous les acclamations de Dany et d’une centaine de supporters que les concurrents à vélo et vtt  se sont élancés par vagues successives sur les routes du département au départ de Tarascon sur Ariège.

On ne peut pas dire cette année qu’ils aient souffert de la canicule car du Col de la Lauze à celui de Montségur ils ont traversé crachin et brouillard avant de retrouver un soleil estival à Marmare et la montée de Beille.

Sur l’épreuve reine, le GSC Blagnac a longtemps marqué le tempo de la course, jusqu’aux premiers kilomètres conduisant au terrible plateau de Beille, avant de se faire devancer dans les lacets par un montalbanais  qui remporte l’Ariégeoise, soit 160 km en 5h21'58''

Pour une première participation, ce jeune sportif de 28 ans ne pouvait pas mieux espérer.





 

04/05/2016

Ariège : 9ème journée nationale de l'attelage de loisir

Malgré la pluie, meneurs et cavaliers s'étaient donnés rendez-vous le 14 et 15 avril pour deux jours de randonnées dans le Couserans, en Ariège.

27 attelages et 25 cavaliers prenaient le départ de la boucle de 18 kilomètres le dimanche (avec un petit retard il est vrai, la soirée du samedi animée par le groupe folklorique Tradadou s'étant terminée tardivement, à la grande joie de tous).

ariège.JPGAprès Saint-Lizier, Montjoie, le château de Belloc (ouvert exceptionnellement pour permettre à la caravane de passer), les équipages et les cavaliers rejoignaient le camping d'Audinac-les-Bains, où François Guamis, enfant du pays, acceuillait les personnalités, élus, sponsors et participants à l'apéritif offert par le PNR des Pyrénées Ariégeoises.

Un repas fut servi à plus de cent personnes.

L'association des attelages d'Ariège qui organisait avec le soutien du CDTE, de la Chambre de l'Agriculture et du PNR a préféré annuler les manifestations ouvertes aux public prévues pour l'après-midi par mesure de sécurité, le temps étant vraiment trop mauvais.

A noter que ce week-end le comité régional de tourisme équestre  faisait passer l'examen de galop 3 à des candidats venus exprès des Hautes Alpes.

Il n'empêche que nous remercions et levons nos chapeaux aux meneurs et cavaliers qui viennent nous retrouver chaque année lors de cette journée spéciale attelage, fidèles, passionnés, tous avec leur mules, ânes, merens, castillonnais, portugais, comtois, bretons, chetlands, étaient présents malgré le mauvais temps...Une belle preuve d'amitié.

En fin d'après-midi tous rejoignaient  leur département en Midi-Pyrénées et au-delà, Languedoc-Roussillon etc.