Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2015

Les Pyrénées Orientales à l'orée de la Nouvelle intercommunalité 2017

 La future carte intercommunale des Pyrénées Orientales comportera nécessairement moins d'entité en 2017. De fortes disparités existent actuellement entre plusieurs structures, comme la communauté de communes Albères-Côte Vermeille qui est de dotés de 55000 habitants et celle du Haut Vallespir et ses 10 000 habitants. Ce dernier ensemble devrait d'ailleurs bénéficier de cette « exception » soulevée dans son discours sur cette réforme par le chef de l'Etat : «  des adaptations seront prévues pour les zones de montagne et les territoires faiblement peuplés ».

 Comme pour la carte des régions en Languedoc-Roussillon , le débat intercommunal fait déjà l'objet d'un débat très animé entre élus locaux du 66.

 Ce statut spécial devrait aussi concerner Pyrénées Cerdagne et ses 9000 habitants et la communauté de communes du Capcir- haut-Conflent avec ses 6000 habitants. Car il semble difficile que ces structures s'agglomèrent avec leurs voisinnes des Pyrénées Audoises pour arriver à la masse de 20 000 habitants...

 Par contre la côte du Roussillon, côté méditerranée comprend des entités beaucoup plus densément peuplées : Sud Roussillon qui comprend Saint-Cyprien et six autres communes atteind déjà 21000 habitants et pourrait donc disparaître pour s'intégrer à la plus large communauté Perpignan agglomération (mais le projet est l'objet d'âpres discussions...). De même la communauté de commune des Aspres et ses 19000 habitants devrait-elle évoluer.

 

22:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

01/04/2015

Quelques édifices religieux des Pyrénées Orientales 66

Art roman en Pays Cathare, pays catalan, ancien village romain... Le Roussillon, Perpignan et sa région,  sont le lieu de vestiges du passé montrant que de grandes civilisations se sont installées autrefois.

Le Boulou et son patrimoine

De l'église Saint-maris, romane d'origine, subsiste un magnifique portail de marbre comptant par son décor et son architecture parmi les plus beaux du Roussillon. il est l'ouvre de l'étrange artiste itinérant connu sous le nom de maitre de Cabestany (Scènes de l'Enfance du christ). A  l'intérieur de l'église, architecturalement sans grand intérêt, précieux restes d'un retable proche du style du maitre du Roussillon, XIe siècle, panneaux peints du début du XVIIe et très beau crucifix en bois sculpté du même siècle.

Amélie-Les-Bains

Eglise Saint martin à Palalda, au coeur d'un village médieval, intelligemment restauré et protégé. porte romane décorée de magnifiques pentures, exemplaires de l'habileté des ferronniers catalans. beau mobilier baroque, notamment retables du maître-autel, de la passion et de Saint-Grégoire

Prats de Mollo

Dédiée à Saints Juste et Ruffine, l'église primitive fut consacrée en 982. le clocher typique de la tradition romane est du XIIIe siècle mais l'essentiel de l'église actuelle appartient au style gothique méridional

extrait de "itinéraires en catalogne romane" Y. Hofmann 1993